Le saviez-vous ?

Le gardien des clés dans les catacombes

 

 

 

 

 

 

Le mot « catacombe » est souvent employé pour l’ensemble des galeries souterraines de Paris. Ces galeries sont souvent les galeries des anciennes carrières souterraines. Il y en avait tout un réseau rive gauche. Y descendre faisait déjà fantasmer le XVIIIe siècle, friand de sensations. Des bruits couraient pendant la Révolution qu’on pouvait même accéder aux caves des Chartreux par les galeries, et y trouver des barriques d’alcool oubliées. Peut-être que le portier du Val-de-Grâce, Philibert Aspairt, y crut. Toujours est-il que le 3 novembre 1793, il s’aventura seul dans les galeries, sans prévenir personne, et s’y perdit. Il erra sans doute jusqu’à ce que sa chandelle se consume. Son squelette fut retrouvé 11 ans plus tard par des ouvriers du sous-sol, il fut identifié grâce au trousseau de clés du Val-de-Grâce, qu’il avait toujours sur lui !

 


 

 

Les « catacombes » à proprement parler, sont une série de galeries des carrières de Montsouris, utilisées pour entreposer les ossuaires et les ossements des cimetières parisiens vidés et assainis entre 1786 et le milieu du XIXe. Le premier cimetière à « fournir » les os fut celui des Innocents. Les catacombes ont été remaniées en 1810, telles qu’on les connaît maintenant, afin d’organiser des visites de l’ossuaire.

 


Tous les articles à retrouver sur la page Le saviez-vous ?